Si j'avais voulu le faire exprès je n'aurai pas fait mieux...

Deux livres à la suite, un roman racontant la relation entre une fille et sa mère et un autre : une petite fille et sa grand-mère. Deux livres pourtant complètement différents, mais tellement beaux par la retranscription des mots.

J'ai commencé par La mort très douce de Simone de Beauvoir, un récit très court et autobiographique, magnifiquement écrit (à la Simone de Beauvoir quoi!). Ces moments forts évoqués, tellement poignant de la mort de sa propre mère. Les sentiments, des émotions  resssentis lors de l'accompagnement vers le dernier voyage. C'est aussi  voir sa mère avec un oeil très différent. Cette femme que l'on a eu l'habitude de voir toute petite, nous protéger, la voici dans un autre rôle, si fragile, si démunie que l'on va protéger à notre tour, aimer et envelopper jusqu'au dernier souffle...

Je recommande ce livre pour la beauté des mots et des émotions, par contre je ne recommande pas si l'on se trouve dans un état fragile...

 

 

DSCN3752

La grand mère de Jade de Frédérique DEGHELT...

Là c'est l'histoire de la petite fille et de sa grand-mère.

Cette grand-mère qui vit en Haute Savoie, ses  trois filles (dont l'une médecin) veulent qu'elle soit en maison de repos-retraite. Son fils unique qui vit en Polynésie appelle sa fille Jade, ausecours pour qu'elle trouve une solution.

Et voilà l'aventure de Jade et de sa grand-mère sur Paris. Jade est journaliste et écrivain à ses heures perdues. Elle souhaite que son livre soit pulié...En vain...

 Là on plante le décors...et derrière ce décors il y a "le" grand secret de la grand-mère. Un magnifique secret sur la lecture, l'écriture...la vie aussi.

...Et on vit le quotidien (ou presque) d'une trentenaire, célibataire qui a accueilli sa grand-mère de Haute Savoie dans son petit appartement de Paris, pas loin du sacrés coeur, qui se pose toutes les questions qu'une femme peut se poser après une séparation et qui cherche et trouve parfois toutes les réponses que peut apporter ce mélange intergénérationel

La fin de ce roman m'a laissé perplexe, je ne m'y attendais pas et ça a rajouté au charme du roman.

 

C'est un livre tout en émotion qui est un de mes  vrai coup de coeur de lectures

 

 

DSCN3753

,

 

"Selon Mamoune, ce n'était pas la jeunesse qui passait avec le temps. C'était une certaine façon de la considérer. À l'intérieur du corps vieilli, le feu qui nous a consumés n'est jamais complètement éteint. Et tu vois, c'est ce qui rend injuste le regard porté sur notre âge. On s'indigne de ce corps qui ne suit pas les mouvements impétueux du désir. [...] Ce n'est pas le corps qui décide. C'est autre chose. C'est quand l'âme se refuse le plaisir de vouloir encore, malgré le poids de l'âge, que tout s'en va en lambeaux."

 

"Tu l'apprendras sans doute en abordant ta propre vieillesse. Notre vie est bâtie comme une série de pays reliés par des ponts. Et je les ai presque tous franchis, ces ponts. À l'âge où je suis, empêchée de revenir sur certains de ces territoires, plus je vais, plus les souvenirs suffisent à ce que je deviens. Mais je crois que choisir son lieu de vie et les êtres qui sont autour de soi est la dernière dignité qui reste à un être vieillissant."

 

Magnifiques citations non?!!!